Un choix personnel ou influencé ? ❊

    L’avortement aura un impact sur la vie future de la femme, comme le choix inverse aurait une conséquence sur elle. Ses proches ne peuvent pas choisir à sa place, qu’ils soient ses parents, ses amis ou même le père de l’enfant. Il s’agit de son corps et de sa vie future. Un choix qu’elle seule doit assumer. De plus, la loi lui autorise cette démarche de l’avortement sous 14 semaines (après le dernier jour des règles). La loi reconnaît également qu’il s’agit de sa propre décision ; une mineure n’est pas obligée de prévenir qui que ce soit (entourage, parents…) pour avorter. Il existe un éventail de causes à l’avortement bien propres à chaque femme et son histoire. Une femme ayant envie de pratiquer une certaine activité professionnelle ou sportive peut ne pas avoir envie de la charge d’un enfant. Ou encore une femme ayant déjà des enfants n’en veut peut être pas un de plus. Elle peut ne pas vouloir d’un enfant de par son âge ou projet d’avenir. L’avortement est fondamentalement un choix personnel de la femme. Seule la femme peut prendre la décision finale d’avorter ou non pour telle ou telle raison.

Mais, bien que la femme détienne le pouvoir de cette décision d’avorter, certains facteurs rentrent en compte. Il y a des causes et des conséquences qui doivent être prises en considération. La femme peut en prendre seule la décision mais la présence ou non du père peut avoir un impact sur son choix d’avorter. Notamment si le père est présent, il peut la persuader de garder l’enfant. Il peut aussi lui en vouloir d’avoir ou de vouloir avorter car c’est aussi son enfant, et il a son mot à dire malgré le fait que c’est à la femme que revient la décision finale. Il existe également le cas inverse lorsque le père refuse d’avoir un bébé mais que la femme, elle, le veut.

Parfois l’avortement peut être subit comme une fatalité dans le cas ou certains parents ne veulent pas que leur réputation soit tâchée car cela peut-être perçu comme un blasphème dans certaines familles ou religions. Dans ce cas les parents et l’entourage de la femme peuvent tenter de la persuader de changer d’avis. En effet l’avortement a longtemps été perçu comme un homicide. Simone Veil elle-même, la ministre qui a proposé la loi de l’Interruption Volontaire de Grossesse en 1975  s’était faîte insulter de nazie et son projet de loi avait été accusé de crime.  L’avortement est resté tabou et peut provoquer la peur d’être jugée par les proches, que se soit dans le cercle d’amis ou la famille.

La femme jeune ou déjà adulte, peut avoir peur du point de vue médical. En effet, elle peut avoir peur que cela fasse mal car sur les multiples forums on voit beaucoup de femmes qui se plaignent de la douleur et l’avortement peut paraître pour certaines femmes un acte de “barbarie”. Mais la femme n’a pas seulement peur de la douleur physique, elle a également peur d’une douleur mentale. En effet, la femme peut s’inquiéter des conséquences psychologiques, de regretter ou de mal vivre cet épisode de sa vie. Une femme ayant avorté se voit systématiquement proposé un suivi psychologique car avorter peut-être dur pour elle. 

Dans le cas de l’avortement, aucun choix n’est réellement indépendant sans aucune pression circonstancielle. Il y a forcément au moins un facteur à son choix, que se soit ses proches, sa vie professionnelle ou privée, etc. Chacun a son histoire qui lui est bien propre, ce qui influence son choix final. L’avortement est un secret lourd a porté pour une femme. En effet, c’est pour cela que certaines femmes préfèrent avorter seules pour ne pas avoir à en parler avec leur entourage car elles ont peur d’être trop influencées par leur parole ou par la peur d’être jugées. L’avortement est pour beaucoup de femmes, tuer un  enfant ce qui rend leur choix d’autant plus difficile. Cependant, lors d’un sondage que nous avons fait au sein de notre lycée et de notre entourage, la majorité des gens pense que stopper une grossesse ce n’est pas “tuer” un enfant mais stopper la perspective d’en avoir un. Notre éthique et nos idées personnelles dépendent de notre expérience; elles balancent entre conviction et persuasion.

Souslarobe |
Alaviebelle |
Actions populaires françaises |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reseauxsociauxconsequences
| Tpefloratristan93
| Aldo Chal