Une personne n’ayant jamais avorté peut-elle comprendre ? ❊❊

    Dans le milieu médical, l’avis sur l’avortement est partagé. Pour certains médecins, l’avortement chez une femme revient à tuer un enfant car pour eux c’est déjà un être vivant. En effet, son corps est déjà développé, ce qui signifie donc qu’il ressent la douleur. L’avortement peut-être perçu comme un acte qui utilise des moyens draconiens, qui provoquent des douleurs chez l’embryon. (Acte contre nature qui n’est plus vraiment dans les mœurs de la société actuelle). Pour d’autres, la vie n’arrive qu’à la naissance, lorsque l’enfant respire l’air pour la première fois. Mais ce point de vue emmène parfois à une “banalisation” de l’avortement.  Les médecins ont cependant bien conscience de ce que représente cet acte pour la femme et éprouvent un choc face à la non réaction de certaines patientes, qui ont décidé d’avorter et qui n’ont aucuns remords. De plus, nous savons, que s’ils le souhaitent, les médecins ont la possibilité d’avoir un suivi psychologique. En effet, faire avorter une femme n’est pas un acte anodin. Un médecin peut donc relativement comprendre ce que la femme vit étant donner que ce sont eux qui pratiquent l’avortement. En somme, tous les médecins ont un avis différent à ce sujet, ce qui signifie que dans certains cas la femme se sent seule et dans d’autres cas, la femme va ressentir un soutient du personnel hospitalier. Cependant un suivi psychologique et social est constamment et obligatoirement proposé à la femme qui avorte lors de la première consultation médicale. Mais ce suivi n’est obligatoire que chez une  mineure.

Il est difficile pour les proches de comprendre l’avortement d’une femme lorsque leurs avis diffèrent de celui de la femme en question. En effet, si la femme veut avorter mais que les proches ne veulent pas qu’elle le fasse, alors elle subira une certaine pression de la part de son entourage. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas obligatoirement au courant, car c’est à elle seule de faire ce choix. Prévenir son entourage n’est pas une étape nécessaire car les proches peuvent être affectés par le choix d’avortement de la femme. Notamment le père potentiel peut avoir une certaine rancœur dans le cas où il n’approuverait pas sa décision.  La famille peut également rester dans l’incompréhension et le refus de l’avortement. Si la femme éprouve des difficultés psychologiques, doutes ou regrets, la compréhension des proches peut-être très superficielle. Ils peuvent l’accompagner, tenter de comprendre mais jusqu’à un certain point. Ils ne peuvent pas  vivre cette expérience à sa place. Il s’agit de son combat, que ses proches l’acceptent ou non. Cependant, ils ont plus de recul sur cette expérience étant donné qu’ils ne la vivent pas et sont capables de la dédramatiser. Leur jugement sera donc plus objectif cependant théorique. 

De plus, la femme peut avoir du mal à se confier et ainsi créer une distance entre elle et le personnel hospitalier mais également entre elle et ses proches. Les médecins auront ainsi du mal à comprendre sa situation, quelle qu’elle soit, si la femme garde tout pour elle. Cela ne facilite pas la compréhension ni l’accompagnement qu’on peut lui apporter à l’hôpital ou chez elle. Pourtant la compréhension de son entourage et du personnel hospitalier peut jouer un rôle majeur dans l’avortement. Car cela rendra la femme plus confiante et rassurée, mais le cas contraire peut aussi se produire si elle ne se sent pas soutenue ou comprise. Après avoir avorté, la femme peut dire que tout va bien peut être pour ne pas  avoir à en parler car c’est trop difficile et cela peut devenir un secret lourd à porter. Elle peut également ne rien dire car elle n’estime pas cela nécessaire ou grave, et passer sous silence son avortement auprès de ses proches. Chaque femme vit cette expérience différemment, mais la plupart d’entre elles, se taisent, c’est sans doute pour cela qu’il est si difficile de comprendre le vécu de l’avortement.

Souslarobe |
Actions populaires françaises |
Tpe DS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reseauxsociauxconsequences
| Tpefloratristan93
| Aldo Chal